Que sont les options et comment fonctionnent-elles ?

Lorsque vous achetez une option, vous acquérez le droit d’acheter ou de vendre à l’avenir une certaine quantité de titres à un prix déterminé. Par exemple, vous obtenez le droit pendant six mois d’acheter 100 actions données à un prix prédéfini. Les options sont un type de produit dérivé. Cela signifie que leur valeur est dérivée du prix de l’actif sous-jacent. Cet actif peut être un indice, une action, voire une matière première. Par exemple, les options indicielles peuvent être des options sur l’indice CAC 40, tandis que les options d’achat d’actions peuvent porter sur des actions Airbus. La valeur d’une option repose essentiellement sur le prix de ce produit sous-jacent, sur sa volatilité et sur la durée du contrat. On distingue deux types de contrats d’options : les options d’achat (« call ») et les options de vente (« put »). Dans cet article, nous vous expliquons la différence entre ces deux produits et répondons à quelques-unes des questions les plus fréquentes à ce sujet.

Qu’est-ce qu’une option d’achat ?

En acquérant une option d’achat « call » (position longue), vous obtenez le droit (mais pas l’obligation) d’acheter un actif sous-jacent à un prix prédéfini. L’acheteur s’acquitte du prix de ce droit, aussi appelé « prime ». Outre son prix, la date à laquelle l’option expirera est également prédéterminée. On parle de « date d’expiration ». Celle-ci indique le délai dont l’acquéreur de l’option d’achat dispose pour exercer son droit. En règle générale, l’achat d’une option est avantageux si vous estimez que le prix du produit sous-jacent va augmenter pendant la durée du contrat. Les investisseurs recourent à cette stratégie lorsqu’ils prévoient certains mouvements sur le marché. À l’inverse, le vendeur d’une option d’achat (position à découvert) accorde à l’investisseur un droit d’achat. Il peut donc être forcé de vendre le produit sous-jacent si l’acheteur exerce son option. Les acheteurs et vendeurs d’options d’achat ont des attentes opposées vis-à-vis de l’évolution du marché. Les vendeurs prévoient que le prix de l’actif sous-jacent sera inférieur au prix d’exercice et à la prime au moment de l’expiration de l’option. Les vendeurs de contrats d’options sont également appelés « donneurs ». On dit qu’ils « écrivent » les options. Nous y reviendrons plus loin dans l’article.

Qu’est-ce qu’une option de vente ?

En achetant une option de vente « put » (position longue), vous disposez jusqu’à la date d’expiration du droit (mais pas de l’obligation) de vendre un actif sous-jacent à un prix prédéfini. Le vendeur d’une option de vente (position à découvert) accorde à l’investisseur le droit de vendre. Il peut donc être forcé d’acheter l’actif sous-jacent conformément aux conditions du contrat. Comme pour les options d’achat, les attentes des acheteurs et des vendeurs divergent quant à l’évolution du prix de l’actif sous-jacent. L’achat d’une option de vente est généralement avantageux si vous estimez que le cours va baisser pendant la durée du contrat. Le vendeur d’une option de vente, lui, espère que le cours de l’actif sous-jacent sera supérieur au prix d’exercice de l’option moins la prime au moment de l’expiration.

Qu’est-ce que le prix d’exercice d’une option ?

Le prix auquel un actif sous-jacent peut être acheté ou vendu est appelé « prix d’exercice ». On parle également de « prix strike ». Le prix d’une option dépend de plusieurs facteurs, notamment le cours de l’action, sa volatilité et la durée du contrat. Si l’actif sous-jacent d’une option est une action, c’est la différence de prix entre le cours de l’action et le prix d’exercice qui détermine la valeur de l'option.

Qu’est-ce que l’effet de levier d’une option ?

Les options utilisent l’effet de levier comme le montre l’exemple ci-dessous. Cet effet vous permet d’optimiser le bénéfice que vous réalisez sur votre option par rapport à un investissement direct dans le produit sous-jacent. Il est indiqué sous la forme d’un pourcentage. Ce phénomène s’explique par le fait que le montant que vous investissez sur une option est inférieur à celui qu’il faudrait investir directement dans le produit sous-jacent pour obtenir une position de taille équivalente. En revanche, du fait des évolutions imprévues du cours de l’actif sous-jacent, vous pouvez perdre ce montant investi de façon plus rapide et fréquente.

Explications concernant l

Qu’est-ce que la date d’expiration d’une option ?

Comme évoqué plus haut, la date d’expiration correspond au jour où l’option cesse d’être valable. D’autres produits dérivés, tels que les contrats futures, disposent également d’une date d’expiration. De manière générale, cette date est fixée au troisième vendredi de chaque mois. Il existe toutefois des exceptions, notamment les options journalières ou hebdomadaires. Avant l’expiration de son contrat, le titulaire d’une option choisit de l’exercer, de clôturer la position ou de la laisser expirer sans valeur.

Que signifie « écrire une option » ?

Lorsque l’on vend une option, on peut dire que l’on « écrit une option ». Les transactions d’options impliquent deux parties : un acheteur et un vendeur. Comme mentionné plus haut, l’acquéreur d’une option d’achat « call » obtient le droit d’acheter une action donnée. Le vendeur (qui écrit l’option), quant à lui, peut être forcé de vendre ses actions à un prix prédéterminé. L’acheteur paye une prime d’option ; le vendeur la perçoit. L’acheteur souhaite voir grimper le cours de l’actif sous-jacent ; le vendeur espère le voir baisser.

Acheter Vendre
Option d'achat Droit d'acheter Obligation de vendre
Option de vente Droit de vendre Obligation d'acheter

Qu’est-ce qui détermine le prix d’une option ?

Le prix d’une option dépend de deux éléments : sa valeur intrinsèque et sa valeur temps.

La valeur intrinsèque

Pour calculer la valeur intrinsèque d’une option, on compare le cours actuel de l’action sous-jacente et le prix d’exercice de l’option. Reprenons l’exemple précédent : le prix d’exercice est de 21 € par action. Supposons qu’une action cote en bourse à 25 €. La valeur nette de l’option est donc égale à la différence entre le cours actuel (25 €) et le prix d’exercice (21 €), soit 4 € par action. Ce droit d’acheter à 21 € présente donc une valeur de 4 € par action au minimum.

Une option dont la valeur intrinsèque est supérieure à zéro est dite « dans la monnaie » (in the money, ITM). Ce principe s’applique aux options d’achat comme aux options de vente. Par exemple, les options d’achat sont dans la monnaie lorsque le prix d’exercice est inférieur au cours de l’actif sous-jacent. Les options de vente sont dans la monnaie lorsque le prix d’exercice est supérieur au cours de l’actif sous-jacent. Dans le cas contraire, les options sont dites « hors de la monnaie » (out of the money, OTM).

Explications concernant les options "in the money".

La valeur temps

La valeur temps est également appelée « valeur attendue ». Elle dépend essentiellement de la durée de l’option et de la volatilité du produit sous-jacent. La valeur temps reflète les attentes du marché vis-à-vis du cours de l’actif sous-jacent. Elle tient compte de la durée restante avant la date d’expiration (ou date d’échéance). À l’expiration, la valeur temps (ou valeur attendue) est proche de zéro.

Quelle est la différence entre une option américaine et une option européenne ?

La grande majorité des options sont de type américaine ou européenne. La principale différence s’observe dans leurs conditions d’expiration. En effet, le titulaire d’une option américaine peut exercer son droit à tout moment avant la date d’expiration, au prix convenu. Les options européennes, à l’inverse, doivent être exercées non seulement au prix, mais également à la date préalablement convenue.

Pourquoi investir dans des options ?

De nombreuses raisons peuvent inciter les investisseurs à investir sur les options, mais les deux principales sont la spéculation et les opérations de couverture (« hedge »). La spéculation désigne le fait, pour un investisseur, de prendre une position sur un marché dans l’espoir que le cours d’un actif évolue à la hausse ou à la baisse. L'investisseur peut, par exemple, choisir de spéculer sur une option d’achat « call » plutôt que d’acheter directement l’action sous-jacente afin de profiter de l’effet de levier dont nous avons parlé tout à l’heure. Il peut également décider de recourir à une stratégie de couverture « hedging » afin de limiter le risque d’une chute des cours soudaine. Par exemple, si un investisseur détient une position non négligeable dans une entreprise et souhaite limiter le risque d’un effondrement des cours, il peut acheter une option de vente « put ». Ainsi, il « bloque » le prix de vente. En outre, si le cours de l’action chute en dessous du prix d’exercice de l’option, l’investisseur peut exercer son option de vente et limiter ses pertes.

Quels sont les risques liés aux options ?

L’achat d’options peut être rentable, mais il n’est pas sans risque. Ces contrats définissent notamment des droits et des obligations spécifiques. En d’autres termes, vous courez le risque de perdre votre investissement initial et même davantage. Si le cours d’une action est inférieur au prix d’exercice d’une option d’achat à sa date d’expiration, celle-ci expire sans valeur. Lorsque vous écrivez une option d’achat, vous perdez logiquement de l’argent si le cours augmente. Vous êtes alors dans l’obligation de livrer l’action au prix d’exercice. L’achat d’une option de vente, quant à lui, vous expose à des risques en cas de chute des cours. Vous pouvez être forcé d’acheter l’actif sous-jacent au prix d’exercice. Par exemple, si ce prix est supérieur au cours de l’action, l’option de vente vous aura alors fait perdre de l’argent.

Avant d’investir dans des options, nous vous invitons donc à apprendre en quoi elles consistent, mais plus encore, vous devez comprendre les risques associés. À l’instar d’autres produits financiers complexes, les options ne conviennent pas aux investisseurs débutants.

Suivez ce lien pour en savoir davantage sur les autres produits dérivés tels que les contrats futures.

Les informations contenues dans cet article ne sont pas communiquées à des fins de conseil ni de recommandation dans quelque investissement que ce soit. Investir comporte des risques. Vous pouvez perdre tout (ou partie de) ou davantage que votre investissement. Nous vous conseillons d’investir dans des produits financiers adaptés à vos connaissances et à votre expérience.

backtotop

Note: Investir comporte des risques. Vous pouvez perdre (une partie de) votre capital. Nous vous recommandons d'investir uniquement dans des produits financiers correspondant à vos connaissances et à votre expérience.

Note:
Investir comporte des risques. Vous pouvez perdre (une partie de) votre capital. Nous vous recommandons d'investir uniquement dans des produits financiers correspondant à vos connaissances et à votre expérience.